Les Tourbières

Les étangs des Tourbières

LE SAVIEZ-VOUS ?

QU’EST-CE QU’UNE TOURBIERE ?

Une tourbière est un écosystème composé principalement de plantes adaptées à un milieu gorgé d’eau et dont les débris s’accumulent lentement. Cette lente décomposition produit de la tourbe, matière contenant jusqu’à 50% de carbone. L’époque de formation des tourbières remonte à plus ou moins 10000 ans mais se poursuit encore de nos jours.


LA TOURBE : DES PROPRIETES ETONNANTES

L’aspect de la tourbe est fonction des éléments qui la composent et des conditions qui ont permis sa formation. Si les végétaux sont incomplètement décomposés, elle sera spongieuse, légère et ne pourra pas être utilisée comme combustible. Au contraire, si elle est compacte son pouvoir calorifique est important. La tourbe renferme aussi une grande quantité d’eau (de 80 à 95% à l’extraction). Une expérience montre qu’un « pain » de tourbe de 100g séché et plongé pendant 24 heures dans de l’eau peut absorber 500g d’eau, soit 5 fois son poids. Son séchage est donc nécessaire pour en faire un combustible. La valeur calorifique de la tourbe comme combustible est inversement proportionnelle à sa teneur en eau.

UN COMBUSTIBLE NATUREL

La tourbe est un bon combustible, elle était autrefois utilisée pour se chauffer. Sec, un bloc de tourbe brûle comme du charbon, car il contient 50% de carbone. Le travail du « tourbier » était dur. Un bon tireur pouvait extraire plus de 20 m3 de tourbe par jour soit plus de 20 tonnes de matière fraîche, qui donnaient ensuite environ 3,5 à 4 tonnes de tourbe séchée. Les étangs des tourbières ne sont pas naturels mais artificiels. Ils ont été creusés par l’homme en raison de l’extraction de la tourbe.

QUELS SONT LES CARACTERISTIQUES D’UNE TOURBIERE

La tourbe, grâce à ses caractéristiques physico-chimiques, conserve intact des objets, des restes de végétaux, animaux, humains. Ces fossiles relatent l’histoire et la vie ancestrale de notre région. Les graines de pollen conservées, peuvent ainsi permettre de reconstituer le paysage végétal ainsi que le climat qui existait aux différentes époques. Le reste d’animaux, d’humains, nous renseignent sur les conditions de vie de nos ancêtres et leurs pratiques agricoles, pastorales et artisanales. Les tourbières constituent ainsi des pièges stables de carbone et des zones de stockage de l’eau


UN ECOSYSTEME

Un écosystème est constitué par deux éléments indissociables: le Biotope et la Biocénose. Ils réagissent l’un avec l’autre afin de former un système plus ou moins stable : c’est l’écosystème.

BIOTOPE

Il s’agit du milieu physique dans lequel vivent les végétaux et les animaux, il renferme la totalité des ressources nécessaires à la vie :
  • Le climat
  • Le sol

    LA BIOCENOSE

    C’est le reste de l’ensemble des êtres vivants : les végétaux, les animaux et les micro-organismes.

    UN ETANG

    Un simple étang représente un univers extraordinaire. Au printemps, l’endroit grouille d’une vie intense : Les insectes aquatiques se rencontrent, les amphibiens (grenouilles, crapauds, tritons) se montrent, car c’est la période de métamorphose des têtards. En juin, ils achèvent leur métamorphose.

    L’AULNAIE TOURBEUSE

    Les zones tourbeuses se peuplent naturellement de plantes herbacées pour former une prairie humide et par la suite d’arbres adaptés aux milieux humides (saules, aulnes...). L’aulnaie-saulaie apparaît alors. Sur le site des tourbières de Saint Pierre ès Champs, l’aulnaie a été artificiellement créée par l’homme qui a privilégié les aulnes, dont le bois peut-être utilisé comme bois de chauffage. Aujourd’hui l’aulnaie tourbeuse n’est plus exploitée, elle est conservée pour sa richesse paysagère et écologique. La présence de cette aulnaie est ainsi valorisée par la commune sur son aspect pédagogique.

    LES HÔTES DES TOURBIERES

    Ce sont surtout les invertébrés qui présentent des adaptations aux tourbières. En effet, les gros animaux, mammifères ou oiseaux, peuvent s’affranchir de ce milieu alors que les insectes en sont devenus dépendants et ont du s’adapter au milieu.

    • Les reptiles : La couleuvre à collier et l’orvet, la vipère péliade, le lézard des murailles.
    • Les mammifères : Le renard roux, la taupe, le ragondin et l’écureuil roux.
    • Les insectes : La libellule, l’agrion à larges pattes.
    • Les batraciens : La grenouille agile, la grenouille verte, le triton palmé, le crapaud.
    • Les poissons : la carpe : commune, miroir, cuir.
    • Les oiseaux de milieu aquatique : Le cygne tuberculé
    • Les oiseaux : Le pic et la sitelle torche-pot.
    • Les arbres et les arbustes : Le bouleau, l’aulne.